Cette étude, qui en est à sa huitième édition, s'intéresse chaque année aux avancées en matière d'émancipation économique des femmes dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Elle compile plusieurs indicateurs clés: la parité des salaires masculins et féminins, la proportion de femmes actives sur le marché du travail (en termes absolus et par rapport aux hommes), le taux de chômage féminin et le pourcentage de femmes travaillant à temps plein.

L'Islande et la Suède occupent la tête du classement pour la cinquième année consécutive, suivies de la Slovénie.

Depuis 2000, la Belgique a progressé du 20e au 10e rang, un bond qui compte parmi les évolutions les plus importantes enregistrées par les pays de l'OCDE.

 Pour PwC, cette dixième position traduit les nombreux efforts déployés en faveur de l'augmentation (de 31,1%) de la représentation des femmes dans les conseils d'administration et de la réduction, à 5,2%, de l'écart salarial entre hommes et femmes. Le pays figure parmi les meilleurs élèves à cet égard, les femmes gagnant en moyenne 15% de moins que leurs homologues masculins dans les 33 autres pays de l'OCDE sondés.

L'un des principaux freins aux progrès belges est en revanche la participation des femmes au marché du travail. La Belgique se classe 27e, seuls 64,3% des femmes y étant actuellement actives. "Dans le contexte d'une population vieillissante qui exerce une pression à la baisse sur l'offre de main-d'oeuvre, il est particulièrement remarquable que notre pays se trouve au bas du classement", relève PwC.

Pour l'ensemble de l'OCDE, les gains économiques potentiels à long terme résultant d'une augmentation du taux d'emploi des femmes représentent une augmentation du PIB de plus de 5.500 milliards d'euros. Si la Belgique passait de 64,3% à 81,2%, comme en Suède, cela entraînerait une hausse du PIB de près de 13%, soit 65 milliards d'euros.

 

Source:  https://trends.levif.be/economie/politique-economique/la-belgique-10e-meilleur-pays-au-monde-pour-l-emancipation-economique-des-femmes/article-normal-1259753.html