3 choses à savoir avant d'être licencié en Belgique

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

"3 choses à savoir avant d'être licencié

Le licenciement s’inscrit dans un cadre légal précis. Quel que soit le motif de ce dernier, un employeur se doit de respecter les règles prévues par la loi. Côté employé, il importe de veiller à ce que toutes les conditions du licenciement soient bien remplies. Voici 3 choses à réaliser avant de quitter son emploi.

licenciement

1) L’annonce du licenciement

Celle-ci doit se faire en bonne et due forme. L’employeur doit notifier la décision de licenciement du collaborateur. Veillez à ce que ce dernier le réalise correctement, la notification s’effectue en deux étapes : 1) l’envoi d’un courrier qui avertit le collaborateur de son licenciement. Dans le cas d’un préavis, le courrier doit toujours être un recommandé. 2) l’entretien salarié-manager qui expose brièvement la raison du licenciement.

2) Le motif du licenciement

Légalement, l’employeur n’est pas obligé d’expliquer spontanément à un collaborateur pourquoi il a été licencié. Mais un travailleur dispose du droit de connaître les raisons qui ont entraîné cette décision. En effet, vous pouvez en faire la demande écrite par lettre recommandée.

Lorsque le collaborateur reçoit son C4 (document ouvrant le droit aux allocations de chômage), le motif de licenciement doit obligatoirement être complété. Il peut également être contesté.

Un motif de licenciement injustifié peut coûter cher à l’employeur. Le motif invoqué sur le C4 doit avoir un lien « avec les aptitudes du travailleur visé, avec sa conduite ou encore avec les nécessités du fonctionnement de l’entreprise, de l’établissement ou du service ».

Si le motif du licenciement ne répond pas à ces critères, vous pouvez aller au Tribunal du Travail en invoquant un « licenciement manifestement déraisonnable ». Si vous obtenez gain de cause, l’employeur devra lui verser une indemnité variant de 3 à 17 semaines de rémunération.

3) L’après licenciement

A la perte d’emploi, les allocations de chômage ne sont pas automatiquement versées. Il y a toute une démarche à réaliser. Dès le premier jour suivant la fin du contrat, vous pouvez introduite une demande d’allocation auprès d’un organisme de payement.

Si vous avez reçu une indemnité de préavis, présentez-vous le premier jour suivant la fin de la période couverte par cette indemnité. Il ne peut y avoir cumul des allocations de chômage avec les indemnités de préavis.


Attention néanmoins, lorsque le contrat est rompu et que vous bénéficiez d’indemnités compensatoires de préavis sans devoir prester de préavis, vous devez vous inscrire comme chercheur d’emploi dans un délai de 2 mois maximum (sinon risque d’exclusion aux allocations de chômage pendant 4 semaines).

Pensez également à vous inscrire auprès d’un office de l’emploi (Forem, Actiris ou VAB).

 

Source:  https://references.lesoir.be/article/3-choses-a-savoir-avant-d-etre-licencie/

Comments powered by CComment