Mon expérience avec Vincent Laarman alias Jean-Marc Dupuis

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Vincent LAARMAN (Maison d'édition dans la santé naturelle) - Viadeo

Je ne sais plus exactement comment je suis tombé sur ma première ‘newsletter’ de ‘Jean-Marc Dupuis’, sans doute en surfant sur internet pour me renseigner sur un sujet côté sante.

Le style de la newsletter me plaisait spontanément beaucoup, plutôt facile) lire, sur un ton direct, traitant des sujets d’une certaine actualité dans le domaine de la santé, critique, osant, condamnant les ‘big pharmas’ et proposant des solutions ‘naturelles’ qui – d’après l’auteur – marcherait aussi bien – voir mieux, cas sans aucun effet de bord – que les solutions traditionnelles, qui – ces dernières – sont basées sur des médicaments souvent inefficaces, trompeurs et/ou dangereux.

La newsletter était gratuite, pas trop longue à lire et s’inscrire était un jeu d’enfant. Très vitre je recevais minimum une newsletter pas semaine, souvent plus. Et régulièrement il y avait des liens vers d’autres auteurs, vers d’autres newsletter, - gratuites. Alors parfois, lorsque le sujet m’intéressait, je m’inscrivais pour recevoir d’autres newsletter. Tout en sachant, que je puisse me désinscrire à tout moment. Chose que je faisais d’ailleurs de temps en temps, lorsqu’il y avait par moment trop de newsletters qui s’accumulaient dans ma boîte email.

De temps à autre il y avait aussi de liens vers des produit de santé, surtout des suppléments alimentaires. Et je me méfiais de cela, car je n’aime pas du tout la publicité en générale et encore moins la publicité et le marketing ‘nouveau’ via Internet. Ce que j’appelle la publicité cachée. Mais je me disais qu’il suffisait de simplement pas cliquer sur les liens en question ou de regarder les images de publicité parfois inclues dans les newsletters. Finalement me disais-je ce monsieur Dupuis doit vivre de quelque chose. Et vu que ces informations partagées régulièrement dans ses newsletters restaient plutôt intéressantes et souvent même très éducatives, j’étais sûr qu’il avait suffisamment d’autres personnes qui cliquaient sur les liens de publicité et même certaines qui achetaient les produits des annonces. Donc, monsieur Dupuis faisait probablement suffisamment de recettes pour pouvoir vivre et continuer à publier des newsletters.

Et je me disais aussi que Jean-Marc Dupuis sonnait comme un nom francophone plutôt très normale. Ou plutôt trop normale ? Et donc je faisais quelques recherches sur internet sur Jean-Marc Dupuis. Et il était très vitre très claire que c’était un pseudonyme, un ‘nom de plume’. Or, cela ne me dérangeait pas beaucoup, vu qu’un des arguments principaux avancés était que l’auteur de ces lettres ne voulait pas être trop connu publiquement, pour ne pas devenir – ni lui ni sa famille – a cible de ‘big pharma’ ou d’autres associations de lobby, susceptibles à déployer des moyens pour le faire se taire. D’autres articles sur Jean-Marc Dupuis disaient qu’il était sponsorisé par des laboratoires de production de suppléments alimentaires. Et là encore je me disais que cela ne m’étonnait pas – vu la publicité parfois dans ces newsletters. Et donc, j’acceptais de lire régulièrement des publications de quelqu’un dont je ne connaissais pas le vrai nom. C’était un peu bizarre, je l’avoue, or, finalement il y a tant de gens, - surtout des artistes, - dont je ne connais pas le vrai nom, - seulement leurs noms de scène. Et cela ne me posait pas de problème non plus.

Et donc, comme ça je lisais des newsletters de Jean-Marc Dupuis et de ses ‘collègues’ ou connaissances pendant des années. Et un moment donné, un jour je vois dans une newsletter une publicité pour un ebook sur a méditation. Je ne sais plus si la publicité en question figurait dans une newsletter de Jean-Marc Dupuis ou dans une autre d’un de ses ‘recommandations’. Et vy que la méditation m’intéressait beaucoup à ce moment-là, que la description de l’ebook’ ma semblait très intéressant par rapport à beaucoup d’articles que j’avais déjà lu sur la méditation sur Internet, et un plus : l’ebook n’étais pas cher, alors je me disais qu’après tout et une fois n’est pas coutume et vu que Jean-Marc Dupuis et ses connaissances m’avait appros tant de choses sur la santé depuis des années, je vais investir ce petit montant de quelques euros.

La procédure de commande en ligne était plutôt simple, classique, facile. Le site qui vendait le livre était référencé avec ‘Santé Nature Innovation’, apparemment une maison d’édition de publication pour la santé. L’adresse du site : santenatureinnovation.com. Et un plus, juste avant de payer, je découvrais que j’avais droit à un abonnement d’un an d’un magazine de santé s’intitulant ‘Les secrets de la Dame Nature’. Il me semblait d’avoir déjà entendu parler de cette revue mensuelle. Les méthodes naturelles m’intéressaient en effet, mais pas à un point que j’aurais dépensé 39 euros par an pour un magazine qui traite ce sujet. Or, je me disais, c’est chouette, comme ça je découvre un peu le sujet et j’aurais droit à de l’information certainement de qualité, recherché par des journalistes professionnels. Donc, pourquoi pas.

Et donc je recevais mon ebook sur la méditation toute suite en ligne après le paiement. La publication n’était en effet pas mal du tout et plus ou moins ce que j’attendais. Je l’avais vite lu. Et quelques jours après arrivait un courriel m’indiquant que mon magazine ‘les secrets de la Dame Nature’ était prêt et consultable via un document PDF attaché/ je découvrais donc le magazine que je recevais dorénavant tous es mois pendant un an. Ce n’était pas trop mon truc, je lisais le magazine chaque mois en peu en diagonale. Or, je me disais, ce n’est par gave, car je recevais le magazine gratuitement.

Et après un an, je m’attendais de ne plus recevoir le magazine. Car il avait été clairement indiqué que je n’avais droit qu’à une seule année d’abonnement.

Le temps passe et un jour, en consultant mon relevé mensuel de ma carte de paiement, je découvre, qu’un marchant suisse m’avais débité 39 euros de mon compte de carte. Je ne reconnaissais pas tout de suite le débiteur ‘SANTE NATURE SACHSELN’, même si je me disais que cela sonne un peu comme ‘Dame Nature’, - le nom du magazine que je croyais être vendu par une société on France. Après avoir demandé à ma banque de faire en sorte que plus aucun débit soit de cette société autorisé sur ma carte de paiement j’ai fait de recherches sur internet et je suis tombé sur le site ‘santenatureinnovation.com’. Et là je découvre une maison d’édition avec beaucoup de publications. Beaucoup. Je tombe finalement sur la partie qui permet de contacter la société via un formulaire de contact. Pas de réponse. Je réessaye après quelques ours. Pas de réponse. Je trouve finalement sur le site un numéro de téléphone. C’est un numéro français. Tant pis. J’essaye. Le menu vocal automatisé – et présenté par une voie enregistrée – n’offre pas de choix pour mon cas, càd vouloir avoir quelqu’un en ligne pour demander si c’était bien cette société qui s’était permise de débiter ma carte de paiement sans mon autorisation – et d’après moi sans raison !

Après plusieurs essaies et plusieurs réécoutes d’u menu je décide d’essayer de parler à un représentant commercial dans la partie vente de publications. Une femme me confirme en effet que c’était bien la société ‘Santé Nature Innovation’ (SNI) qui s’était permis de me débiter 39 euros de ma carte de paiement pour un abonnement de Les secrets de la Dame Nature’ pour un an. Lorsque j’explique que je ne comprenais pas pourquoi l’on se permettait de me débiter de l’argent de mon compte carte et que je voudrais bien que l’on me rembourse immédiatement la somme en question et que l’on cesse immédiatement de débiter quoi qu’il soit de ma carte de paiement, on m’offre spontanément le remboursement – effective dans les 15 jours ouvrables. Pas d’excuse, pas moyen de garantir de pouvoir faire plus vite. J’avoue que j’étais déjà content d’avoir trouvé la bonne société et le bon canal de contact. 15 jours ouvrables, ce sont trois semaines. Après trois semaines d’attente, pas de signe de remboursement sur mon compte de la carte de paiement. Je recontacte l’helpdesk, où on dit de comprendre mon mécontentement et on me demande de formuler ma demande de remboursement par écrit via un formulaire de contact en ligne. J’explique que j’ai fait cela déjà plusieurs fois et que jamais j’ai reçu une réponse. Alors on me promet de transférer ‘mon dossier’ au service concerner (j’avoue cela me fait toujours énormément plaisir lorsque l’on m’explique je suis / que mon problème est en effet ‘un dossier’. Cela sonne en effet tellement personnelle, humain, authentique, orienté client !) Et on me promet que l’on me contactera encore le jour même. J’explique que je ne veux pas être contacté mais que je voudrais bien plutôt être remboursé – et cela toute suite. D’une somme de 39 euros, que je n’ai jamais autorisée d’être débitée. Trois jours après toujours pas de contact, pas de signe de vie de la société Santé Nature Innovation. Je recontacte alors encore une fois l’helpdesk où on dit de comprendre mon mécontentement et où on me confirme que le remboursement serait demandé. Après encore trois jours je reçois enfin le remboursement et je vois sur le site – dans l’espace client sécurisé – que l’abonnement – que je n’ai jamais demandé – comme annulé. Pas chouette – du tout – comme expérience.

 

 

WD20201101

Comments powered by CComment