Anaëlle Lucina  09 Mai 2022 

2 minutes, 24 secondes

 

Siemens Mobility a présenté jeudi dernier son premier train à hydrogène Mireo Plus H dans son usine de Krefeld.

Siemens Mobility et la Deutsche Bahn (DB) ont dévoilé un train à hydrogène de nouvelle génération, le Mireo Plus H. Si tout se passe bien, le train Mireo Plus H et sa nouvelle infrastructure devraient remplacer les trains à unités multiples diesel dans les transports de banlieue et régionaux. Les deux associés du projet assurent une réduction à zéro des émissions de CO2 liées au rail.

Un projet vert

L’utilisation de l’hydrogène sur le rail s’inscrit dans le projet H2goesRail du gouvernement allemand. Son but est d’électrifier 75% du réseau ferroviaire à l’horizon 2030. En effet, le ministère fédéral allemand du numérique et des transports (BMDV) a accordé 13,74 millions d’euros au projet H2goesRail dans le cadre du programme national d’innovation pour la technologie de l’hydrogène et des piles à combustible (NOW GmbH).

Siemens a développé Mireo Plus H, un nouveau modèle de train. L’engin n’exploite que de “l’hydrogène vert”, une énergie propre. Selon les deux partenaires Siemens Mobility et la Deutsche Bahn, le ravitaillement rapide est la clé du succès futur des trains à hydrogène. C’est ainsi que, de son côté, DB s’est chargée de la mise en œuvre d’une station-service capable d’alimenter le train à l’hydrogène aussi rapidement qu’un train diesel. Ainsi, en utilisant de l’électricité verte prélevée directement sur la ligne électrique aérienne, DB produira de l’hydrogène à Tübingen. Le dépôt de maintenance de la DB à Ulm sera équipé en conséquence pour entretenir le train.

DB et Siemens Mobility estiment qu’un train à hydrogène parcourant 200 000 kilomètres par an pourra permettre d’économiser plus de 500 tonnes de CO2 par an. À terme, ce nouveau train devrait remplacer les locomotives fonctionnant au diesel dans le trafic régional.

Mise en service en 2024

Mireo possédera donc un système de propulsion moderne à l’hydrogène. Côté batterie, la configuration à deux voitures du train de banlieue à deux voitures est équipée d’une pile à combustible et d’une batterie lithium-ion. Il disposera d’une puissance de traction de 1,7 MW qui peut fournir une accélération allant jusqu’à 1,1 m/s2, et d’une autonomie d’environ 800 kilomètres. La version à trois voitures pourra atteindre jusqu’à 1 000 kilomètres.

Le train entrera en service pour les passagers entre Tübingen, Horb et Pforzheim en 2024, à l’issue d’une phase d’essai. Il devrait parcourir environ 120 000 km au cours de son service. Par ce programme, Siemens tente de rattraper son concurrent français Alstom. D’ailleurs, ce dernier a déjà mis des rames à l’hydrogène sur le marché.

 

Source:  https://geeko.lesoir.be/2022/05/09/un-train-a-lhydrogene-bientot-sur-les-rails/?