Hier chez Mr. Bricolage à Perwez en Belgique

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Mr.Bricolage

Hier après-midi j’ai acheté une jolie petite lampe de table dans le magasin Mr. Bricolage à Perwez en Belgique. Malheureusement, lorsque j’ai ouvert le carton d’emballage à la maison quelques minutes plus tard, j’ai dû constater qu’il manquait le câble d’alimentation avec son interrupteur et le socle pour l’ampoule.

Alors je suis immédiatement retourné au magasin. Le magasin se situe à à peu près quatre kilomètres de chez moi. Il n’y avait que très peu de client à cette heure d’après-midi. Et il y avaient beaucoup de conseilleurs dans le magasin.

Je me rend donc à côté de la caisse ou il se trouvaient deux jeunes hommes qui discutaient. Ils m’ignoraient d’abord. J’attends alors. Après une minute je leur demandent s’ils pouvaient m’aider. Un des deux me demande alors comment il pourrait m’aider. J’explique mon problème. Un peu incrédule il prend l’emballage pour constater qu’il manquait en effet le câble. Il me dit qu’il va demander à un collègue. Et il disparait dans le magasin.

J’attends. Je vois que le jeune homme s’occupe d’autres clients dans le magasin.

J’attends. Plusieurs minutes. L’autre jeune homme près de la caisse me demande alors si l’on s’occupe de moi. Je lui dis que je ne sais pas.

Il regarde la lampe et je lui explique qu’il manquait le câble avec interrupteur et socle. Il ne me le croit pas et il inspecte l’emballage. Après un certain temps il constate lui-même que par rapport à la description sur l’emballage il manquait en effet le câble avec interrupteur et socle.

Il me dit qu’il allait me chercher une autre lampe. Il s’en va dans le magasin.

J’attends. Plusieurs minutes.

Le jeune homme revient et me dit qu’il n’y avait plus de lampe dans le magasin et qu’il devait regarder dans le stock. Il regarde dans un ordinateur.

J’attends. Plusieurs minutes.

Il revient vers moi pour me dire qu’il n’y ait plus de lampe en stock et que l’article est supprimé de leur liste de vente. Il me dit que je devrais alors à la caisse (et faire la file) et demander un bon à valoir (apparemment, lui il ne peut pas aller à la caisse juste là, à côté de lui et organiser cela directement pour moi lui-même. Sa collègue à côte de lui à la caisse n’était pas occupée). Je lui explique que je préférerais d’être rembourser. Il me dit que cela n’était pas possible car je n’aurais pas payé ni en espèce ni avec une carte de paiement ‘Bancontact’, mais avec une carte Maestro. Je lui demande que serait le problème d’avoir payé avec un carte de débit Maestro. Il ne sait pas exactement, mais m’explique que les moyens de paiement en liquide ou par carte Bancontact étaient les deux seuls moyens pour être remboursé en liquide. Je lui explique que je ne comprenais pas, car une carte de paiement Maestro était exactement comme une carte Bancontact une carte de débit (avec un prélèvement immédiat du montant sur le compte en banque associé à la carte), - juste avec une acceptance internationale / partout au monde (une carte de paiement Bancontact n’est acceptée qu’en Belgique). Il me dit qu’il ne le savait pas et que je pourrais demander de me faire rembourser à la caisse (apparemment, lui il ne peut pas aller à la caisse juste là, à côté de lui et organiser cela directement pour moi lui-même. Sa collègue à côté de lui à la caisse n’était pas occupée).

Je vais alors à la caisse et j’explique mon problème. La caissière demande a son collègue – le jeune homme qui ‘s’était occupé’ de moi - si elle pouvait me rembourser les 19,90 EUR, vu que je n’aurais pas payé la lampe ni en liquide ni via une carte Bancontact. Il explique qu’il avait été d’accord. La caissière demande si elle doit demander à son patron. Le jeune homme dit que non.

La caissière essaye d’encoder la demande de remboursement dans son système informatique.

J’attends. Plusieurs minutes.

La caissière n’arrive pas à encoder la demande, car le système ne lui le permet pas. Elle téléphone à son patron qui demande des explication.

J’attends. Plusieurs minutes.

Le patron lui dit (apparemment) qu’elle ne pouvait pas me rembourser car j’aurais payé avec une carte de crédit. J’explique (encore une fois) qu’une carte Maestro n’était pas un carte de crédit, mais - exactement comme une carte de paiement Bancontact – une carte de débit. La caissière explique cela au patron et ce dernier lui demande alors encore plusieurs clarifications.

J’attends. Plusieurs minutes.

Le patron est finalement d’accord de me rembourser. La caissière me rembourse.

Au total, j’ai attendu 25 minutes.

Pas de ‘désolé’ de personne, pas d’au revoir.

La prochaine fois lorsque j’ai besoin un article de bricolage, je réfléchirai deux fois avant de retourner dans le magasin Mr. Bricolage à Perwez en Belgique.

 

W.D. 20220918