Planète La période de transition de cinq ans vers le "zéro phyto" prend fin ce samedi en Wallonie.
 

Dès ce 1er juin 2019, l’utilisation des pesticides sera interdite sur l’ensemble des espaces publics wallons. La période de transition de cinq ans, qui devait amener les gestionnaires d’espaces publics vers le "zéro phyto" arrive à terme ce samedi. Passé ce délai, le recours aux pesticides chimiques ne sera plus autorisé dans les espaces publics wallons. Les gestionnaires de parcs, bords de routes, ainsi que les particuliers disposant d’un trottoir devront se tourner vers des méthodes d’entretien alternatives comme le désherbage thermique ou mécanique.

Pourquoi cette législation ? Depuis 2013, le programme wallon de réduction des pesticides œuvre à restreindre, voire interdire l’utilisation des pesticides sur le territoire wallon. Les différentes mesures découlent d’une directive européenne ayant pour objectif de limiter l’impact des pesticides sur l’environnement et sur la santé humaine.

"Actions préventives simples"

Si l’interdiction entre en vigueur à partir de ce 1er juin 2019, près de 140 communes wallonnes sur 262 ont déjà opéré la transition dans un relevé du 15 avril 2019, indique l’ASBL Adalia 2.0, qui a accompagné les communes. Parmi les 122 restantes, la plupart ont recours aux produits chimiques uniquement pour traiter les cimetières. Comme "bons élèves", l’ASBL cite Tournai, Lasne, Nivelles, Saint-Léger, Léglise, Chaudfontaine, Beauvechain, Jodoigne, Eupen (précurseur - zéro phyto depuis 1984), Plombières, Enghien… "Les services techniques communaux se sont tournés vers des machines de désherbage alternatif (thermiques ou mécaniques) en fonction du type de revêtement. Bien que certaines aient prouvé leur efficacité, le nombre de passages est assez élevé, constate l’ASBL. De plus, le coût de l’entretien des machines et l’achat de combustibles peuvent parfois être importants. Des actions préventives simples comme la mise en place de paillage dans les parterres empêchent l’apparition des plantes indésirables."

Parce qu’ils font partie du domaine public, les trottoirs ne peuvent plus être désherbés chimiquement depuis 2014. Cette interdiction est aussi d’application pour les allées de garage si celles-ci sont en contact avec un trottoir relié à un filet d’eau, ou pour toute terrasse pourvue d’un système d’égouttage.

Comment entretenir son trottoir ? D’autres techniques comme la rasette, la brosse de rue, l’eau chaude ou encore l’enherbement des allées en gravier permettent de ne plus utiliser de pesticides, détaille encore l’ASBL Adalia.